Pourquoi je ne développe jamais en local

Photo by Priscilla Du Preez on Unsplash

Je vais vous donner la première réponse qui me vient à l'esprit pour justifier mon attitude : Je suis vieux !

Si, si, à 45 ans, je suis un dinosaure de l'informatique et du web puisque je fais tout cela depuis que cela existe et croyez-moi, les choses étaient différentes au tout début.

La genèse

Lorsque j'ai commencé à faire du développement informatique, nous étions dans les années 80 et je peux vous assurer que mon souci était plus de trouver des supports d'enregistrement que de diffuser ma production auprès d'un large public.

Au début des années 90 j'en étais encore à percer des disquettes 3 pouces et demi pour les passer de 720Ko à 1,44Mo et c'était une science, je faisais cela à l'aide d'un fer à souder pour que le plastique rebouche l'interstice qui pouvait se former entre les deux parties constituant de la disquette, tout cela pour éviter le passage de la poussière pouvant endommager mes données.

On peut en rire, sachant que maintenant les clés USB peuvent survivre à un passage en machine.

Les années 90 furent une époque formidable avec des idées brillantes pour l'informatique, l'arrivée d'Internet nous a apporté beaucoup de choses et surtout nous a appris la patience et l'humilité lorsque notre mère décrochait le téléphone pour appeler ses copines. La donnée et son accès était très volatile.

À la même époque apparaissaient des solutions comme Linux qui nous amenait à travailler sur la base même de nos ordis, au coeur du système. Une époque où tu pouvais acheter ton accès Internet ou ton système d'exploitation chez ton buraliste.

Et un jour, alors que je faisais déjà du ecommerce, l'ADSL est arrivée.

L'avènement de l'ADSL

De ce jour, tout a changé, plus de coupure, un accès permanent, illimité et "gratuit" au monde d'Internet.

Oui, à l'époque, c'était un nouveau monde à conquérir avec des expériences ludiques comme Second Life ou les Webjs' de Canal+. Un monde vierge où les normes n'existaient pas encore et que nous nous efforcions de définir, un monde où le design d'Amazon n'était pas encore totalement moche puisque tous les sites étaient moches, le monde d'avant le CSS, un monde où Dreamweaver et Fireworks avait de l'avenir, alors que je savais déjà que Flash ne percerait jamais puisqu'il fallait installer un plugin.

Mais surtout, l'affichage des pages devenait presque instantané, puisque nous développions des sites pour le réseau le plus lent des deux. Un esprit d'économie qui ne m'a jamais quitté depuis mes débuts.

En revenant au début d'Internet, on peut se souvenir que certaines tentatives de poste client léger furent tentées afin de délocaliser le traitement et le stockage des données et ainsi réaliser une économie de coût. Il n'en reste plus grand-chose étonnement même si des millions de gens travaillent sur des solutions comme Citrix.

Comme les sauvegardes physiques se font toujours sur bandes dans beaucoup de secteurs économiques il y a des solutions maitrisées qui restent leader de leur secteur.

Dans le monde du développement les temps changent mais de vieilles idées restes alors qu'elles ne devraient plus exister.

As-tu seulement conscience de ce que tu as ?

Les développeurs restent très attachés à de vieilles pratiques alors qu'ils passent leur temps à vous expliquer à longueur de poste sur les forums Tech ou de tweet, que le dernier truc à la mode va tout enterrer.

Pourtant, beaucoup de développeurs vont dénigrer les gars qui sont sur Osx ou sur Windows car ils en jurent que par Linux alors que l'on sait bien que cela n'a aucune espèce d'importance puisque la compatibilité est réalisée entre toutes ces plateformes depuis presque quinze ans maintenant. Moi qui avais un PC à l'époque de la guerre Atari/Amiga - les deux n'existent plus.

Il existe toujours des querelles de clochers ou de pratiques, mais celle dont je parle est incompréhensible pour moi.

Nous sommes passés de la machine à écrire à un réseau interconnecté mondial en moins de 50 ans.

Nous affichons des animations 3D temps réel directement sur n'importe quel ordinateur personnel, sans parler des tablettes et autres smartphones.

Nous pouvons faire discuter des véhicules en mouvement permanent entre eux avec l'avènement de la 5G.

Mais, par contre, le développeur travaillera en local sur sa machine pour développer un truc qui ne sera utilisé exclusivement qu'en ligne sur Internet ???

Pourquoi fait-il donc cela ?

Ok, je stock des données sur mon ordi, histoire de les avoir sous la main si je plante tout mais je bosse exclusivement en ligne puisque l'utilisateur final sera en ligne. Cela me semble d'une logique inattaquable et pourtant, tout le monde ne fait pas ainsi.

Cette réflexion me vient suite à centaines, pardon, milliers de posts sur le forum de PrestaShop où des gens, souvent débutants en informatique, demandent comment transférer en local le site qui est en ligne ou inversement et immanquablement, cela plante puisque sa configuration en locale n'est pas la même qu'en ligne et qu'il ne comprend pas vraiment pourquoi dans son fichier htaccess les données doivent être différentes et pourquoi une version PHP n'est pas pareille qu'une autre.

Mais surtout, pourquoi se compliquer la vie à vouloir monter son propre environnement système sur son ordinateur pour faire tourner un serveur web. Sachant qu'ils sont dans l'incapacité, comme moi, de monter un serveur web dédié de toutes pièces pour créer un environnement pour leur site Internet.

Mais, ces débutants ne sont pas à critiquer, mais plus à plaindre, car c'est bien, un jour, un développeur professionnel qui leur a susurré cette idée dans l'oreille alors qu'ils voulaient juste créer un blog pour leur association locale de philatélie.

Il est important de prendre conscience que les outils mis en place comme MAMP ou WAMP le furent pour faciliter la vie à une époque où nous étions tous des potentiels professionnels puisque le grand public se demandait pourquoi nous nous éclations en WAP sur nos GSM.

De nos jours, la fibre se démocratise, le ralentissement des pages web se fait plus au niveau des capacités des serveurs à envoyer la donner au client qu'au client à l'afficher. Pour preuve j'arrive à travailler tout en regardant la télévision sur 3 écrans différents sans ressentir réellement de ralentissement alors que je n'ai qu'une connexion VDSL.

Conclusion

Donc je continuerais à travailler en ligne car mes clients sont en ligne et qu'ils ne vont pas s'amuser à monter des serveurs locaux pour afficher mes sites.

Mais j'espère que certains lecteurs se sentiront concernés et arrêteront aussi de motiver des débutants qui ne souhaitent pas devenir admin sys à monter leur site en local sans maitriser la mise en ligne car le plus dur sera de le mettre en ligne.Donc je continuerais à travailler en ligne car mes clients sont en ligne et qu'ils ne vont pas s'amuser à monter des serveurs locaux pour afficher mes sites.

Commentaires